Publié par Laisser un commentaire

Des agriculteurs d'Asante Akyem Sud formés à l'extraction et à la conservation des jus de fruits – délice de pastèque

Actualité économique du vendredi 31 janvier 2020

La source: ghananewsagency.org

2020-01-31

Photo de fichierPhoto de fichier

Trente-deux producteurs de fruits dans la municipalité d'Asante-Akim Sud ont bénéficié d'un programme de formation pour extraire les jus de fruits naturels, dans le cadre des efforts visant à remédier aux pertes après récolte dans la municipalité.

La formation, organisée par la Women in Agricultural Development (WIAD), une section de la Direction municipale du Département de l'agriculture, visait à renforcer les capacités des agriculteurs dans la transformation des aliments, à ajouter de la valeur à leurs produits et à éviter le gaspillage massif dans le événement d'une surabondance.

La plupart des agriculteurs de la municipalité qui cultivent à grande échelle des fruits tels que des oranges, des ananas et des pastèques perdraient leurs investissements lorsque les produits sont récoltés en abondance, en raison de leur courte durée de vie.

Ils n'ont souvent d'autre choix que de vendre ces cultures vivrières périssables à des prix ridiculement bas sans même récupérer leurs investissements, encore moins leurs profits.

C'est pour cette raison que le ministère de l'Agriculture prend des mesures pour former les agriculteurs à la valeur ajoutée dans le cadre du programme Moderniser l'agriculture au Ghana (MAG), en recevant un financement du gouvernement canadien.

Les participants, composés de 17 femmes et 15 hommes, ont appris à produire du jus de fruits, de la marmelade et de la confiture avec de l'ananas, de la pastèque et des oranges.

Ils ont également été formés à une bonne image de marque – comment emballer et étiqueter leurs produits pour les rendre attrayants et commercialisables.

Mme Angelina Komesuo, l'officier de WIAD qui a dirigé la formation, a déclaré que l'objectif était principalement d'aider les producteurs d'oranges à réduire leurs pertes car la plupart d'entre eux quittaient l'entreprise pour d'autres entreprises.

Elle a déclaré que certains producteurs d'orange, par frustration, avaient recouru à la coupe de leurs orangers pour ouvrir la voie à la culture d'autres cultures en raison du manque de marché et des prix bas.

Il s'agit, a-t-elle dit, de commentaires que le Ministère a recueillis auprès des agriculteurs lors de leurs nombreux engagements, qui ont éclairé la décision de les former pour réduire les pertes après récolte.

M. Mohammed Abass, directeur municipal du ministère de l'Agriculture, a déclaré que la formation, en plus de permettre aux agriculteurs de préserver leurs produits, fournirait également des moyens de subsistance alternatifs aux bénéficiaires.

Il a déclaré que sa tenue continuerait d'explorer des moyens innovants de rendre les activités des agriculteurs économiquement viables et a exhorté les agriculteurs de la municipalité à travailler avec le département pour améliorer leurs revenus.

Il a conseillé aux bénéficiaires de mettre la formation en pratique pour augmenter leurs revenus, affirmant que l'agriculture était une entreprise rentable qui valait leurs investissements.

[https://coupe-pasteque.fr/coupe-pasteque-professionnel/]

Des agriculteurs d'Asante Akyem Sud formés à l'extraction et à la conservation des jus de fruits – délice de pastèque
4.9 (98%) 32 votes
 
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *